Feel good reads : Focus sur l’auteure Agnès Martin-Lugand

entre-mes-mains-le-bonheur-se-faufile-la-nouvelle-perle-d-agnes-martin-lugand_4807024-LCet été, une amie m’a offert pour mon anniversaire un roman d’Agnès Martin-Lugand – Entre mes mains le bonheur se faufile. Je ne connaissais pas cette auteure – enfin j’avais entendu beaucoup parlé de son roman Les Gens heureux lisent et boivent du café – mais n’avais pas encore cédé à la success story. Je suis donc partie en vacances avec ce cadeau d’anniversaire dans ma valise et je suis tombée totalement amoureuse de l’histoire, des personnages, du style, bref le livre m’a paru bien trop court!

Voici le pitch :

« Depuis l’enfance, Iris a une passion pour la couture. Dessiner des modèles, leur donner vie par la magie du fil et de l’aiguille, voilà ce qui la rend heureuse. Mais ses parents n’ont toujours vu dans ses ambitions qu’un caprice : les chiffons, ce n’est pas  » convenable « . Et Iris, la mort dans l’âme, s’est résignée. Aujourd’hui, la jeune femme étouffe dans son carcan de province, son mari la délaisse, sa vie semble s’être arrêtée. Mais une révélation va pousser Iris à reprendre en main son destin. Dans le tourbillon de Paris, elle va courir le risque de s’ouvrir au monde et faire la rencontre de Marthe, égérie et mentor, troublante et autoritaire…Portrait d’une femme en quête de son identité, ce roman nous entraîne dans une aventure diabolique dont, comme son héroïne, le lecteur a du mal à se libérer. »

les-gens-heureux-lisent-et-boivent-du-cafe-514380En pleine lecture et séduite par ce style fluide et moderne, j’ai commandé sans attendre son best-seller Les Gens heureux lisent et boivent du café que j’ai commencé à lire dès sa réception une fois le premier terminé. Et là le même effet s’est produit même si j’avais un peu de mal au premier abord en lisant la quatrième couverture. Le thème me paraissait très triste et je craignais de ne pas prendre de plaisir étant dans une dynamique positive et très joyeuse à ce moment-là. Voici le résumé :

« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »

On ne va pas se mentir, j’ai beaucoup pleuré mais pas forcément de tristesse. L’auteure ne fait pas du pathos gratuitement mais nous donne une vraie leçon de vie. Elle nous apprend que malgré les obstacles, les pires douleurs et les divers malheurs de l’existence, il est possible de continuer à vivre et de se reconstruire.

Agnes_Martin_Lugand 2

Ma chance a été de lire ce livre au moment où sortait la suite La vie est facile ne t’en fais pas que j’ai lu dans la foulée. Je ne vous en dis pas plus sur l’intrigue au cas où vous souhaitiez le lire, je ne vais pas vous le spoiler! Je l’ai littéralement dévoré en quelques jours et me suis couchée – très – tard plusieurs nuits de suite mourant d’envie de connaître les prochains événements. Pour moi, c’est le signe que le job de l’auteure est réussi. J’aime ce sentiment addictif et être tenue en haleine par des mots, une histoire, des héros attachants dont j’imagine le physique et peux percevoir leurs émotions, leurs doutes, leurs joies… J’ai utilisé encore plus de mouchoirs à la lecture de ce roman car cela faisait échos à des événements de ma vie personnelle passée. Parfois la lecture a des pouvoirs magiques et amène à la catharsis grâce à laquelle le lecteur se libère d’émotions passées et l’oeuvre artistique sert alors de thérapie.

C’est pourquoi j’ai hésité dans un premier temps à vous proposer ces lectures car ce blog se voulant positif et joyeux, je ne voulais pas « plomber l’ambiance ». Mais à la réflexion, la lecture de ces trois romans est bénéfique car les expériences vécues par les personnages – aussi tragiques soient elles – nous prouvent que le goût de la vie l’emporte toujours et qu’il faut continuer à se battre et ne jamais abandonner.

Je vous recommande donc chaudement ces trois lectures en étant conscient que certaines pages sont tristes et parfois difficiles à lire sans avoir besoin de reprendre sa respiration ou de faire une pause. En tout cas c’est l’expérience que j’ai vécue. Cela prouve qu’Agnès Martin-Lugand maitrise l’art de nous émouvoir et de nous faire sentir bien vivants et surtout amoureux de la vie.

Quelques mots sur Agnès Martin-Lugand et sa biographie (source Wikipedia) :

Psychologue de formation, elle s’est tournée vers l’écriture et a publié un premier roman, Les gens heureux lisent et boivent du café, en auto-édition sur la plate-forme Kindle d’Amazon.com le 25 décembre 2012. Vite repérée par des blogueurs littéraires proches du milieu de l’auto-édition, elle a été abordée par Florian Lafani, responsable du développement numérique des Éditions Michel Lafon, avec une proposition d’entrer dans l’édition traditionnelle. Le roman une fois entré au catalogue de Michel Lafon, l’éditeur a assuré des traductions dans plusieurs langues européennes, notamment en espagnol, italien, néerlandais, polonais et turc. Un deuxième roman, Entre mes mains le bonheur se faufile, a été publié en juin 2014, et un troisième, La vie est facile, ne t’inquiète pas, le 23 avril 2015, toujours chez Michel Lafon.

Bonne lecture.

Amélie