Kif #16 : Mes petits plaisirs coupables ! 1/2

Yeah, c’est le retour des kifs sur le blog!

Aujourd’hui je partage avec vous mes petits plaisirs coupables… Eh oui nous en avons tous et souvent nous n’osons pas les avouer – voire même nous en avons honte ! J’ai pris le soin de les lister et fais donc mon coming out en 10 points !

1. Dormir avec mon doudou. Je l’ai eu à ma naissance, il y a 34 ans! C’est un petit lapin blanc – qui est plutôt beigeasse maintenant ! Bon il a été rapiécé, recousu avec plusieurs tissus et matières différentes et n’est plus très frais mais je le garde quand même. Impossible de le jeter. Depuis que je suis célibataire, c’est lui l’homme de mes nuits. Soyez rassurées, je peux m’en passer et le laisse chez moi quand je pars en weekend et pendant les vacances, faut pas exagérer 😉

2. Boire de la Ricoré. C’est ma boisson feel good par excellence. Même si j’adore le thé – voir le kif #9 – c’est la boisson que je prends au lever, après le déjeuner et au goûter. Je déteste le café trop fort et amer donc plutôt que de noyer un très bon et onéreux Nespresso dans un litre d’eau avec beaucoup de sucre – sorry George ! – j’ai trouvé cet intermédiaire. Je le dose très faiblement mais c’est une vraie drogue. Inutile de préciser que mes collègues me vannaient bien avec mon « jus de chaussettes » au bureau!

3. Aller au restaurant et faire la bise au propriétaires. A force de fréquenter les mêmes lieux et de pas mal sortir, je commence à connaître pas mal de restaurateurs. Il est donc fréquent que je leur fasse la bise en arrivant et que je finisse par les tutoyer. Du coup j’ai l’impression d’être une VIP et un peu spéciale. Petit moment où je joue ma star quoi! Parfois ça fait du bien à l’ego 😉

4. Dîner ou déjeuner au restaurant presque gratuitement grâce à mes point La Fourchette. Oui, j’adoooore aller au restaurant, tester différentes cuisines et découvrir de nouveaux lieux. Vous connaissez certainement ce site internet qui permet de bénéficier de réductions dans de nombreux restaurants en France. A chaque réservation via le site ou l’appli, vous remportez 100 yums et une fois les 1 000 yums atteints, vous gagnez une réduction de 10 € dans un restaurant qui accepte cette contrepartie. Lorsque je cumule réduction et points fidélité je kiffe encore plus mon repas !

sans-titre

5. M’endormir devant les replay de TPMP, PBLV ou autre Bachelor. J’avoue, ces programmes ne sont pas très intellectuels… Mais souffrant d’insomnies j’ai besoin d’un sas de décompression totale entre la fin de ma journée et le début de ma nuit souvent très tardive. Ce genre d’émissions ne me demandent aucun effort et me rassurent… en compagnie de mon doudou bien sûr!

6. Dans la même veine, je lis Voici et Public le weekend ou pendant les vacances. La presse à scandales m’aide à décompresser et déconnecter du quotidien. Et surtout, j’adooooore les potins et lire mon horoscope. Une fille de base quoi!

7. Regarder de ma fenêtre les gens courir sous la pluie. Ce n’est pas très sympa mais j’aime l’idée que je suis bien au sec et protégée alors que les autres se font tremper!

8. Passer une journée entière sans m’habiller, me coiffer et me maquiller si je n’ai pas à sortir. Souvent le dimanche mais cela peut arriver aussi en semaine ou pendant les vacances. Je gagne du temps et ne me prends pas la tête.

B5IKwcICYAAIJnY

 9. Quand je me fais contrôler en voyage et que mon titre de transport est valable. Mais surtout voir les fraudeurs trouver des excuses bidons pour négocier l’amende. Je me sens fière d’être en règle et prend un malin plaisir à voir les ‘voleurs’ se faire attraper.

10. Quand ma valise pèse moins lourd que le poids limite à l’aéroport. Je suis toujours un peu nerveuse à ce moment là à cause d’un retour de Marrakech dont le dépassement m’avait coûté 30 euros… Maintenant je fais bien attention.


Et vous quels sont vos petits plaisirs coupables?

La partie 2/2 de cet article sera publié très prochainement.

Amélie

Identifier ses forces de caractère

J’aime la psychologie positive et j’ai appris une bonne nouvelle dernièrement alors je voulais la partager avec vous. Saviez vous qu’il existe en chacun de nous 24 forces de caractère?

24 forces de caractères.jpg

Florence Servan-Schreiber définit la force comme : « Une prédisposition à penser, ressentir et agir de façon authentique et énergisante qui entraîne nos meilleures performances. Nous gagnons 100 fois plus à les cultiver plutôt que de corriger nos défauts. »

En les connaissant et en les cultivant, nous « créons les conditions de notre épanouissement :

  1. se considérer positivement sans modestie ni vantardise
  2. ne pas se concentrer sur ses défauts
  3. trouver de l’énergie
  4. apprendre à s’encourager »

J’ai bien sûr immédiatement eu envie de connaître mes forces. J’ai ainsi fait un test gratuit – qui prend environ 15 minutes. Je vous conseille de l’effectuer un jour où vous êtes objectif-ves (ni surexcité, ni déprimé) afin de ne pas piper les résultats.

Voici mes 5 premières forces de caractère :

Capture d’écran 2016-04-07 à 01.36.25

Je suis assez alignée avec ces résultats et vais essayer de les cultiver plutôt que de me focaliser sur ce qui me manque.

Vous aussi vous souhaitez mieux vous connaître? Prenez 15 minutes pour vous et faîtes le test! Vous pouvez choisir la langue française bien sûr. Enjoy et dites moi si vous êtes d’accord avec vos résultats  😉

Amélie

the best version of you

 

Feel good movie – Dirty Dancing

Aujourd’hui, j’inaugure la nouvelle rubrique Feel good movies et je fais mon coming out avec MON film préféré du monde, de l’univers, de la galaxie – bref vous aurez compris : j’adore! Il s’agit de Dirty Dancing et j’assume à 10 000%!

20205234

Ce film est sorti en 1987 – j’avais 5 ans – je l’ai donc découvert quelques années plus tard vers 10 ans et j’ai adoré dès la première fois. Bien sûr à cet âge, j’ai aimé le côté danse et c’est après que je suis devenue accro à l’histoire d’amour, à la musique et à Patrick Swayze 😉

Si vous ne connaissez pas le film – déjà il faut le voir d’urgence! – voici le pitch :

Dans les années soixante, Bébé passe des vacances familiales monotones jusqu’au jour où elle découvre qu’un groupe d’animateurs du village estival forment un groupe de danse. Pour la jeune fille sage, c’est le début de l’émancipation grâce au « dirty dancing », cette danse ultra-sensuelle, et la rencontre avec Johnny Castel, le professeur de danse.

DirtyDancing600

Rien de très intellectuel – j’en conviens! – mais un divertissement qui fait du bien. Quand j’ai un coup de blues ou que je me sens seule, je sors le chocolat ou autre gourmandise et je regarde ce film en sachant qu’après ça ira mieux. L’histoire, les personnages, le côté guimauve fonctionne sur moi. Je l’ai vu un nombre incalculable de fois et je prends toujours autant de plaisir à le visionner encore et encore. Je suis très fleur bleue et je ne peux m’empêcher de m’identifier à Bébé et à imaginer qu’un homme se batte pour moi et me dise « On ne laisse pas Bébé dans un coin ». Oui je connais les répliques par coeur!

a1b0c6f5d74c45caf6a9a4a00f425f83_large

Evidemment j’aime aussi la BO du film qui est dans ma playlist et que je me la passe régulièrement. Mon rêve ultime serait de savoir reproduire la chorégraphie culte de la fin du film et le fameux porté. Les chansons me donnent envie de danser, d’aimer et de tomber amoureuse d’un bon danseur – ou autre!

DirtyDancing600

Il y a un an, je suis allée voir la comédie musicale au Palais des Sports avec une amie. J’ai passé un très bon moment même si je trouve que Johnny n’est pas le meilleur choix mais j’avoue qu’il est difficile de remplacer Patrick Swayze. La barre est haute! Le public – mixte – était en folie et c’était un moment incroyable de voir le film se jouer « en vrai » devant moi. Si vous souhaitez voir le spectacle, il reprend début 2016!

ob_868635_affiche-2016-dirty-dancing-370x511

Vous en avoir parlé m’a donné envie de le revoir 😉 A bientôt pour un nouveau feel good movie!

DirtyDancing4-lg  DIRTY DANCING PHOTO3

20205197Dirty-Dancing-movie-11

Amélie