Mon portrait chinois 2.0

Que cela me fait plaisir de vous retrouver sur le blog !!!

J’ai ressenti un ENORME manque alors j’ai libéré mon emploi du temps pour passer un moment avec vous 😉

Si vous faîtes partie de la blogosphère, vous connaissez forcément Natacha Birds de Les filles à. Il y a quelques temps elle a réalisé son portrait chinois 2.0. Depuis que j’ai créé le blog en septembre et mon côté « geek » s’étant particulièrement développé, j’ai eu envie de faire le mien an 25 points et de le partager avec vous.

Crédit photo : Kanako

01. Si j’étais (une autre) blogueuse je serais… With a love like that. Déjà Cécile est un véritable amour et ses articles love, déco, inspirations ou humeur sont toujours très bien écrits, illustrés avec goût et me mettent de bonne humeur.

02. Si j’étais un plugin wordpress je serais… « réseaux sociaux », geek vous dîtes ?!.

03. Si j’étais un article je serais… un article sur ma nouvelle vie de freelance.

04. Si j’étais une rubrique je serais… Mes Kifs !

05. Si j’étais un DIY je serais… « comment concilier vie pro, perso et… son blog ».

06. Si j’étais une recette marmiton je serais… une recette rapide et bonne pour la ligne à réaliser rapidement avec un micro-ondes !

07. Si j’étais un clip sur YouTube je serais… le dernier album de The Avener, une pure merveille.

08. Si j’étais une série Netflix (ou autre) je serais… The Affair. J’essaye de vous en parler bientôt sur le blog. Gros gros coup de cœur…

09. Si j’étais une police (font), je serais…. Calibri ou Verdana.

10. Si j’étais un emoji je serais… un cœur  <3 tout simplement car j’aime l’amour.

11. Si j’étais un réseau social je serais… FacebookInstagram. J’en suis complètement accro ! C’est la première chose que je fais en me levant le matin 😉

12. Si j’étais un hashtag je serais… #lesgens #happyme

13. Si j’étais une application je serais… Candy Crush et mon compte en ligne Société Générale !

14. Si j’étais un filtre Instagram je serais… le filtre « valencia ».

15. Si j’étais un navigateur je serais… Chrome.

16. Si j’étais un mot-clé je serais… Kif and Blog ! Placement de produit 😉

17. Si j’étais un gif je serais… la célèbre scène de Dirty Dancing « Nobody puts baby in the corner » traduisez « On ne laisse pas Bébé dans un coin » !

dirty dancing nobody puts baby in the corner

18. Si j’étais un livre numérique je serais… toute la bibliographie d’Agnès-Martin Lugand.

19. Si j’étais un e-shop je serais… Déco-graphic pour la déco et la papeterie et Odette et Lulu pour les bijoux et fringues.

20. Si j’étais un dossier sur mon bureau je serais… « à classer », toujours beaucoup de documents ou photos téléchargés A CLASSER !

21. Si j’étais un fond d’écran je serais… une photo de mon dernier voyage.

22. Si j’étais une touche de mon clavier je serais… « * » je trouve cette petite étoile jolie mais discrète.

23. Si j’étais mon prochain achat geek… je serai une liseuse Kobo GLO HD et un Polaroid Fujifilm Instax Mini 70. Ils figurent sur ma wishlist d’anniversaire, je croise les doigts 😉

24. Si j’étais un objet électronique je serais… mon iMac.

25. Si j’étais un compte Instagram je serais… celui de The Blue Ananas qui poste des photos juste ultra esthétiques et celui de Chic des Plantes ma nouvelle marque d’infusions préférées. Les photos sont hyper fraîches et épurées.

Instagram

Si vous le souhaitez vous pouvez réaliser votre portrait chinois 2.0 sur votre blog en me « tagant » ou en commentaire de cet article!

blogging

A très vite !

Amélie

Mon shopping d’avril

Comme chaque mois, je partage avec vous mes coups de coeur mode, beauté et déco. Rien de mieux pour commencer la journée et la semaine de bonne humeur 😉

Voici ma sélection pour kiffer le printemps!

Selection shopping kif and blog avril.jpg

étoile 1BDepuis la sortie de l’eau de toilette  for her de Narciso Rodriguez, je ne pouvais pas m’empêcher de m’en vaporiser à chacun de mes passages en parfumeries. Sa fragrance élégante, sensuelle et douce m’enivre et j’aime son flacon noir aux lignes épurées. J’ai profité d’une halte à l’aéroport pour me l’offrir au duty free <3

étoile 2En flânant chez H&M, j’ai craqué pour cet ensemble marine. Un petit short très confort avec des boutons dorés sur les côtés et une veste bien ajustée avec une coupe originale. LE look qu’il me fallait pour aller travailler! Parfait avec des talons mais aussi des petites baskets blanches.

étoile 3Comme vous le savez si vous me suivez, je suis fan de l’auteure Agnès-Martin Lugand – cf. l’article à son sujet. Son nouveau roman Désolée, je suis attendue vient de sortir. Il me tarde de le lire et j’espère ne pas être déçue tellement je l’ai attendu!

étoile 4Je crois que j’ai un souci avec les mugs car je pourrais facilement en acheter plusieurs par mois! Cette tasse en céramique de la créatrice marseillaise Lolita Picco avec ses couleurs parfaites est A TOMBER. A offrir à toutes les poulettes 🙂

étoile 5

Lors de mon voyage en Guadeloupe, j’ai découvert une petite boutique qui créé des bijoux – boucles d’oreilles, bracelets et colliers – en or végétal venu du Brésil. C’est tout simplement magnifique. Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à visiter le site internet Nosykel.

étoile 6

J’aime flâner sur Etsy et j’ai flashé sur un coussin AtelierDecoKado noir et blanc avec une de mes phrases préférées, Demain je me lève de bonheur. Une bonne manière de visualiser avec optimisme sa journée du lendemain!

J’espère que cette sélection vous a bien plu et je vous donne rendez-vous le mois prochain ;)

Amélie

Feel good reads : Focus sur l’auteure Agnès Martin-Lugand

entre-mes-mains-le-bonheur-se-faufile-la-nouvelle-perle-d-agnes-martin-lugand_4807024-LCet été, une amie m’a offert pour mon anniversaire un roman d’Agnès Martin-Lugand – Entre mes mains le bonheur se faufile. Je ne connaissais pas cette auteure – enfin j’avais entendu beaucoup parlé de son roman Les Gens heureux lisent et boivent du café – mais n’avais pas encore cédé à la success story. Je suis donc partie en vacances avec ce cadeau d’anniversaire dans ma valise et je suis tombée totalement amoureuse de l’histoire, des personnages, du style, bref le livre m’a paru bien trop court!

Voici le pitch :

« Depuis l’enfance, Iris a une passion pour la couture. Dessiner des modèles, leur donner vie par la magie du fil et de l’aiguille, voilà ce qui la rend heureuse. Mais ses parents n’ont toujours vu dans ses ambitions qu’un caprice : les chiffons, ce n’est pas  » convenable « . Et Iris, la mort dans l’âme, s’est résignée. Aujourd’hui, la jeune femme étouffe dans son carcan de province, son mari la délaisse, sa vie semble s’être arrêtée. Mais une révélation va pousser Iris à reprendre en main son destin. Dans le tourbillon de Paris, elle va courir le risque de s’ouvrir au monde et faire la rencontre de Marthe, égérie et mentor, troublante et autoritaire…Portrait d’une femme en quête de son identité, ce roman nous entraîne dans une aventure diabolique dont, comme son héroïne, le lecteur a du mal à se libérer. »

les-gens-heureux-lisent-et-boivent-du-cafe-514380En pleine lecture et séduite par ce style fluide et moderne, j’ai commandé sans attendre son best-seller Les Gens heureux lisent et boivent du café que j’ai commencé à lire dès sa réception une fois le premier terminé. Et là le même effet s’est produit même si j’avais un peu de mal au premier abord en lisant la quatrième couverture. Le thème me paraissait très triste et je craignais de ne pas prendre de plaisir étant dans une dynamique positive et très joyeuse à ce moment-là. Voici le résumé :

« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »

On ne va pas se mentir, j’ai beaucoup pleuré mais pas forcément de tristesse. L’auteure ne fait pas du pathos gratuitement mais nous donne une vraie leçon de vie. Elle nous apprend que malgré les obstacles, les pires douleurs et les divers malheurs de l’existence, il est possible de continuer à vivre et de se reconstruire.

Agnes_Martin_Lugand 2

Ma chance a été de lire ce livre au moment où sortait la suite La vie est facile ne t’en fais pas que j’ai lu dans la foulée. Je ne vous en dis pas plus sur l’intrigue au cas où vous souhaitiez le lire, je ne vais pas vous le spoiler! Je l’ai littéralement dévoré en quelques jours et me suis couchée – très – tard plusieurs nuits de suite mourant d’envie de connaître les prochains événements. Pour moi, c’est le signe que le job de l’auteure est réussi. J’aime ce sentiment addictif et être tenue en haleine par des mots, une histoire, des héros attachants dont j’imagine le physique et peux percevoir leurs émotions, leurs doutes, leurs joies… J’ai utilisé encore plus de mouchoirs à la lecture de ce roman car cela faisait échos à des événements de ma vie personnelle passée. Parfois la lecture a des pouvoirs magiques et amène à la catharsis grâce à laquelle le lecteur se libère d’émotions passées et l’oeuvre artistique sert alors de thérapie.

C’est pourquoi j’ai hésité dans un premier temps à vous proposer ces lectures car ce blog se voulant positif et joyeux, je ne voulais pas « plomber l’ambiance ». Mais à la réflexion, la lecture de ces trois romans est bénéfique car les expériences vécues par les personnages – aussi tragiques soient elles – nous prouvent que le goût de la vie l’emporte toujours et qu’il faut continuer à se battre et ne jamais abandonner.

Je vous recommande donc chaudement ces trois lectures en étant conscient que certaines pages sont tristes et parfois difficiles à lire sans avoir besoin de reprendre sa respiration ou de faire une pause. En tout cas c’est l’expérience que j’ai vécue. Cela prouve qu’Agnès Martin-Lugand maitrise l’art de nous émouvoir et de nous faire sentir bien vivants et surtout amoureux de la vie.

Quelques mots sur Agnès Martin-Lugand et sa biographie (source Wikipedia) :

Psychologue de formation, elle s’est tournée vers l’écriture et a publié un premier roman, Les gens heureux lisent et boivent du café, en auto-édition sur la plate-forme Kindle d’Amazon.com le 25 décembre 2012. Vite repérée par des blogueurs littéraires proches du milieu de l’auto-édition, elle a été abordée par Florian Lafani, responsable du développement numérique des Éditions Michel Lafon, avec une proposition d’entrer dans l’édition traditionnelle. Le roman une fois entré au catalogue de Michel Lafon, l’éditeur a assuré des traductions dans plusieurs langues européennes, notamment en espagnol, italien, néerlandais, polonais et turc. Un deuxième roman, Entre mes mains le bonheur se faufile, a été publié en juin 2014, et un troisième, La vie est facile, ne t’inquiète pas, le 23 avril 2015, toujours chez Michel Lafon.

Bonne lecture.

Amélie