Kif #7 : Les expos

Curieuse de nature et depuis que je vis en région parisienne, je me régale avec les différentes expositions proposées. Il n’y a que l’embarras du choix et pour tous les goûts. J’aime particulièrement celles qui sont consacrées à l’art contemporain, la photographie, la mode, l’orfèvrerie, les métiers de mains… bref un peu tout en fait! J’aime me nourrir, apprendre et découvrir des univers de manière ludique. La scénographie, l’agencement et l’éclairage des oeuvres est selon moi la clé de réussite d’une exposition. Un peu comme un beau bijou qui doit être renfermé dans un bel écrin pour en faire ressortir sa beauté.

En 2015, j’ai surtout apprécié les expositions suivantes :

  • Niki de Saint Phalle au Grand Palais

10612576_641769572606293_5710764114975734185_n

10441030_656125551170695_1736237046356756159_n 10487169_656117234504860_4270518339212505770_nPlasticienne, peintre, sculptrice et féministe, Niki de Saint Phalle est connue  – entre autre – pour ces célèbres « Nanas » à travers lesquelles elle explore les représentations artistiques de la femme en réalisant des poupées de taille impressionnante. (cf. photo de droite).

  • La Fondation Louis Vuitton

11039880_774174059365843_2106890667567762159_n

Ce musée – dont l’architecture est assez impressionnante – est dédié à l’art contemporain que j’affectionne particulièrement. Les auto-portraits d’Andy Warhol – dont j’admire le travail – étaient exposés lors de ma visite. Il est très agréable de flâner et d’apprendre dans ce bâtiment immense.11707565_774173696032546_7909666003780278212_n 11745360_774173679365881_3871667997434351832_n 11705142_774173742699208_1708760886127944817_n 11698447_774173766032539_4685642241558640787_n 11745902_774173776032538_2618735669475262682_n

  • La Biennale des Antiquaires au Grand Palais

J’ai eu la chance d’être invitée au vernissage de ce rendez-vous incontournable du marché de l’art et de pouvoir échanger avec les artistes. Etant une grande fan des luminaires et des chaises, j’ai été gâtée et découvert des artistes très ingénieux.

REVELATIONS-2015-EXTRAIT11999033_802416429874939_6809602808778390260_n12006102_802416679874914_6100647825786572840_n 12002910_802416929874889_1891560346402932852_n

12002259_802416503208265_6863601196751752999_n 11954714_802416539874928_6938061964792732559_n11998941_802416459874936_4821696170900798804_n 11986341_802416733208242_173689460251264139_n11990449_802416703208245_8665655614905101361_n 12002796_802416966541552_2901822236372479314_n11904740_802416799874902_2420257101026784112_n

  • L’exposition de Jean-Paul Gaultier au Grand Palais

C’est MON coup de coeur de l’année. La scénographie était impressionnante et high tech avec, des jeux de lumières incroyables et des vidéos sur écrans – concerts, de vidéoclips, extraits de spectacles de danse et émissions télévisées. Un catwalk faisait défiler les mannequins, une bande son diffusant la présentation des modèles et décrivait les tenues, comme pour un vrai défilé de mode.

L’exposition présentait chronologiquement des pièces inédites du créateur (haute couture et prêt-à-porter), créées entre 1970 et 2013. Un vrai voyage au pays du styliste blond à la marinière rayée.

11745563_773644582752124_7660543673880612265_n 11695409_773856356064280_288047513623505970_n 11745456_773856289397620_2906644781522111581_n 11666030_773856396064276_6643467577501052723_n11703026_773856609397588_8066849722871711983_n 11403147_773856576064258_8027785040340948537_n11204936_773856696064246_2432427107396245_n 11709268_773856439397605_923162224004691121_n

  • Exposition des studios Harcourt à l’Hôtel de ville de Levallois

J’aime les photos en noir et blanc et la lumière utilisée met vraiment bien les modèles en valeur. Je suis bien sûr repartie avec ma photo made by Harcourt grâce à une cabine photo à la disposition des visiteurs!

5083973_11-1-1467643839_545x460_autocrop timthumbHarcourt-241x300 small_news_25508_0 20151022_003044

Amélie

Challenge « Saccageons ce carnet » : semaine 7 – je prends le train en marche!

saccageons-ce-carnet

Suite à mon article du 17 octobre et au challenge lancé par la blogueuse Je ne suis pas une super maman, j’ai enfin reçu mon exemplaire de Saccage ce carnet de Keri Smith et réalisé ma première « oeuvre créatrice »!

J’ai choisi la double page avec la consigne suivante : « CHOISIS UN MOT, ECRIS LE ENCORE ET ENCORE ». Sans réfléchir très longtemps, le mot LIBERTE m’est apparu telle une évidence. Il évoque bien sûr ma propre liberté dont j’essaye de profiter chaque minute en pleine conscience tous les jours mais aussi la liberté de chaque individu sur Terre au regard des événements qui se passent dans le monde actuellement.

Etre libre est une chance et il est important de la savourer car dans de nombreux pays, des peuples se battent pour l’obtenir. A force d’écrire ce mot en plusieurs couleurs, j’ai eu besoin d’écrire chaque lettre en caractères plus grands tant j’avais envie de le crier haut et fort. J’ai opté pour des couleurs vives, porteuses d’espoir et de vie.

A la semaine prochaine!

semaineAmélie

Feel good reads : Focus sur l’auteure Agnès Martin-Lugand

entre-mes-mains-le-bonheur-se-faufile-la-nouvelle-perle-d-agnes-martin-lugand_4807024-LCet été, une amie m’a offert pour mon anniversaire un roman d’Agnès Martin-Lugand – Entre mes mains le bonheur se faufile. Je ne connaissais pas cette auteure – enfin j’avais entendu beaucoup parlé de son roman Les Gens heureux lisent et boivent du café – mais n’avais pas encore cédé à la success story. Je suis donc partie en vacances avec ce cadeau d’anniversaire dans ma valise et je suis tombée totalement amoureuse de l’histoire, des personnages, du style, bref le livre m’a paru bien trop court!

Voici le pitch :

« Depuis l’enfance, Iris a une passion pour la couture. Dessiner des modèles, leur donner vie par la magie du fil et de l’aiguille, voilà ce qui la rend heureuse. Mais ses parents n’ont toujours vu dans ses ambitions qu’un caprice : les chiffons, ce n’est pas  » convenable « . Et Iris, la mort dans l’âme, s’est résignée. Aujourd’hui, la jeune femme étouffe dans son carcan de province, son mari la délaisse, sa vie semble s’être arrêtée. Mais une révélation va pousser Iris à reprendre en main son destin. Dans le tourbillon de Paris, elle va courir le risque de s’ouvrir au monde et faire la rencontre de Marthe, égérie et mentor, troublante et autoritaire…Portrait d’une femme en quête de son identité, ce roman nous entraîne dans une aventure diabolique dont, comme son héroïne, le lecteur a du mal à se libérer. »

les-gens-heureux-lisent-et-boivent-du-cafe-514380En pleine lecture et séduite par ce style fluide et moderne, j’ai commandé sans attendre son best-seller Les Gens heureux lisent et boivent du café que j’ai commencé à lire dès sa réception une fois le premier terminé. Et là le même effet s’est produit même si j’avais un peu de mal au premier abord en lisant la quatrième couverture. Le thème me paraissait très triste et je craignais de ne pas prendre de plaisir étant dans une dynamique positive et très joyeuse à ce moment-là. Voici le résumé :

« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »

On ne va pas se mentir, j’ai beaucoup pleuré mais pas forcément de tristesse. L’auteure ne fait pas du pathos gratuitement mais nous donne une vraie leçon de vie. Elle nous apprend que malgré les obstacles, les pires douleurs et les divers malheurs de l’existence, il est possible de continuer à vivre et de se reconstruire.

Agnes_Martin_Lugand 2

Ma chance a été de lire ce livre au moment où sortait la suite La vie est facile ne t’en fais pas que j’ai lu dans la foulée. Je ne vous en dis pas plus sur l’intrigue au cas où vous souhaitiez le lire, je ne vais pas vous le spoiler! Je l’ai littéralement dévoré en quelques jours et me suis couchée – très – tard plusieurs nuits de suite mourant d’envie de connaître les prochains événements. Pour moi, c’est le signe que le job de l’auteure est réussi. J’aime ce sentiment addictif et être tenue en haleine par des mots, une histoire, des héros attachants dont j’imagine le physique et peux percevoir leurs émotions, leurs doutes, leurs joies… J’ai utilisé encore plus de mouchoirs à la lecture de ce roman car cela faisait échos à des événements de ma vie personnelle passée. Parfois la lecture a des pouvoirs magiques et amène à la catharsis grâce à laquelle le lecteur se libère d’émotions passées et l’oeuvre artistique sert alors de thérapie.

C’est pourquoi j’ai hésité dans un premier temps à vous proposer ces lectures car ce blog se voulant positif et joyeux, je ne voulais pas « plomber l’ambiance ». Mais à la réflexion, la lecture de ces trois romans est bénéfique car les expériences vécues par les personnages – aussi tragiques soient elles – nous prouvent que le goût de la vie l’emporte toujours et qu’il faut continuer à se battre et ne jamais abandonner.

Je vous recommande donc chaudement ces trois lectures en étant conscient que certaines pages sont tristes et parfois difficiles à lire sans avoir besoin de reprendre sa respiration ou de faire une pause. En tout cas c’est l’expérience que j’ai vécue. Cela prouve qu’Agnès Martin-Lugand maitrise l’art de nous émouvoir et de nous faire sentir bien vivants et surtout amoureux de la vie.

Quelques mots sur Agnès Martin-Lugand et sa biographie (source Wikipedia) :

Psychologue de formation, elle s’est tournée vers l’écriture et a publié un premier roman, Les gens heureux lisent et boivent du café, en auto-édition sur la plate-forme Kindle d’Amazon.com le 25 décembre 2012. Vite repérée par des blogueurs littéraires proches du milieu de l’auto-édition, elle a été abordée par Florian Lafani, responsable du développement numérique des Éditions Michel Lafon, avec une proposition d’entrer dans l’édition traditionnelle. Le roman une fois entré au catalogue de Michel Lafon, l’éditeur a assuré des traductions dans plusieurs langues européennes, notamment en espagnol, italien, néerlandais, polonais et turc. Un deuxième roman, Entre mes mains le bonheur se faufile, a été publié en juin 2014, et un troisième, La vie est facile, ne t’inquiète pas, le 23 avril 2015, toujours chez Michel Lafon.

Bonne lecture.

Amélie

Kif #6 : Mes copines – Une ode à l’Amitié

71eeee4c45a56b88bf92ba21ae94451aJe ne sais pas vous mais moi, je ne peux pas vivre sans mes copines! J’ai besoin de les voir, d’avoir de leurs nouvelles, de savoir ce qu’elles deviennent, si elles vont bien, ce qu’elles font, ce qu’elles pensent de tel ou tel sujet, bref mes copines, je les kiffe! Je ne suis pas du tout fan du téléphone – voire pas du tout – mais je pourrais passer des journées entières à leur envoyer des mails et des sms pour parler du dernier potin, d’un souci ou bien simplement de tout et de rien. Ca me rassure et me sentir entourée est très important même vital.

266e53929a8693562730099456b08621

J’ai surtout des amies filles et pas besoin de partir en vacances au bout du monde pour passer de bons moments, de simples petits plaisirs suffisent. Un resto, une balade, un après-midi shopping, un tea time le dimanche après-midi et je vis ce moment privilégié à 100%. Cela me ressource, me redonne de l’énergie et me fait me sentir spéciale. Parfois il peut arriver que j’ai moins de nouvelles de certains amis ou que je sois un peu moins présente, mais ce n’est pas grave, le plus important est que l’on ne se perde pas de vue. Toutefois l’amitié s’entretient et à mon sens chacun doit faire un effort pour faire durer cette relation unique et notre complicité.

a7c19fda51fadb1c26706fb324d989de

En fonction de l’âge et de la vie, les choses changent avec le travail, la vie de couple, les enfants et les moments de se revoir se raréfient, mais lorsque l’on se voit, ces quelques heures sont encore plus intenses car on sait qu’elles sont un vrai cadeau, il faut donc les apprécier à leur juste valeur.

Dans la société actuelle, tout va toujours trop vite et nous sommes sans cesse sollicités. C’est à nous de dire stop et de nous octroyer des créneaux OFF dans notre planning surchargé pour passer des moments de qualité avec nos friends car une heure avec une personne qui nous est chère n’a pas de prix et fait un bien fou.

25e37135867e8d86662dbc5a06b94a71

Je pense qu’il n’y a pas d’âge pour s’amuser comme des enfants. Il n’y a pas de codes. Entre amis, on est assez à l’aise pour être soi-même et assumer ses envies et ses délires. Si on ne se lâche pas avec ses amis, avec qui peut-on le faire?! Ce que j’aime en amitié, c’est que l’on peut se confier en sachant que l’on ne sera pas jugé. Il n’y a pas de honte, pas de non-dits, pas de tabous. A mon sens l’amitié est très proche du sentiment amoureux. Je peux par exemple – si j’en suis proche – être très tactile avec mes amies, sans aucune ambiguité bien sûr. C’est mon côté maternel. J’essaye d’aider mes amies quand elles ont un problème et cherche des solutions pour elles. Je m’inquiète pour leur santé, leur moral et ne peux pas être bien si je les sens mal. Je suis là pour les écouter et leur donner des conseils – quand je le peux.

Ces derniers temps la citation suivante est devenue un mantra dans ma vie : « Collect moments not things »/ »gardez les bons moments plutôt que les objets ». A méditer!

Amélie

Challenge Saccageons ce carnet : Le rendez-vous qui fait du bien!

interdit-de-lire-de-kathryn-smith-1014943292_MLJe prends en cours le défi lancé par ma consoeur blogueuse Je ne suis pas une super maman mais j’y travaille!
« Saccage Ce Carnet !!! – Créer, C’est Détruire de Keri Smith » (9,90 €)

«Détruire pour créer», telle est la devise de l’auteur qui propose sur 224 pages toute une série de défis créatifs à relever qui titillent l’imagination, stimulent l’intellect et les zygomatiques et apaisent les tensions quotidiennes ! Ca peut être des consignes assez «simples» comme : – remplis cette page de cercles,- colorie cette page en entier,- trace des lignes sur cette page,- remplis cette page quand tu es vraiment en colère,- colle ici une page de journal et entoure les mots que tu préfères,- dessine de la main gauche. Mais aussi et surtout des instructions totalement délirantes, comme : – amène ton journal avec toi sous la douche,- frotte de la saleté sur cette page,- dors avec ton journal et décris cette expérience,- mâche cette page, etc.- trace des lignes lorsque tu es en bus, dans le train et en marchant,- balance ton crayon ou une balle recouverte de peinture sur cette cible (dessinée sur la page),- trouve le moyen d’intégrer ce journal à ta tenue d’aujourd’hui,- colle ici des mouches mortes. C’est un livre à remplir et à s’approprier où l’on laisse totalement libre court à son imagination car l’essentiel n’est pas de faire mot pour mot ce qui est dit sur le journal, mais de l’interpréter à sa manière.

***********

saccage ce carnet

103222295 103222298

Si vous souhaitez y participer, il n’est pas trop tard, c’est par ici!

Have fun et merci à Je ne suis pas une super maman mais j’y travaille pour cette super initiative!

Amélie

15c543294f4328d1c3f85d01676f2ba7

Destination coup de coeur #1 – L’Ile de la Guadeloupe

Carte de la Guadeloupe Pour inaugurer le premier article de cette nouvelle rubrique, j’ai choisi de vous parler d’une île qui me tient particulièrement à coeur : La Guadeloupe, Karukera en créole. Ayant de la famille sur place, j’ai la chance de m’y être rendue à deux reprises. Je suis tout de suite tombée amoureuse de cette île en forme de papillon. Elle est composée de Basse Terre à l’ouest dans la Mer des Caraïbes et de Grande Terre à l’est dans l’Océan Atlantique et de La Désirade, Marie-Galante, Les Saintes et Petite Terre.

Impossible de s’ennuyer tant il y a à découvrir, des paysages à couper le souffle, une gastronomie riche et une histoire encore très présente. Embarquez avec moi pour cette destination de rêve!

cocotier

Des cocotiers et la mer à perte de vue

A peine débarqué de l’avion, l’air iodé vous chatouille les narines en sortant de l’aéroport de Pointe-à-Pitre. L’oeil est tout de suite attiré par les cocotiers et les étendues d’eau bleue de différentes teintes le long de la route. Les huit heures de vol sont immédiatement oubliées et il nous tarde d’en découvrir plus. Que l’on soit dans les terres ou en bord de mer, le rythme de vie créole nous emporte et on en prend vite plein les yeux et aussi plein les papilles!

gwadaUne cuisine colorée et haute en goût 

La gastronomie créole est très addictive et riche en goût. Les accras de morue, les bananes plantain, le rhum, le sorbet coco, le court bouillon de poisson, le colombo de poulet, les ribs – travers de porc marinés -, la sauce chien, la langouste fraîchement pêchée, les tourments d’amour… En dressant cette liste, j’en salive d’envie! Il est impossible de rentrer de Guadeloupe sans avoir pris quelques kilos pendant le séjour! Il est également très tentant de rapporter quelques spécialités dans sa valise pour faire durer le voyage le plus longtemps possible.

paysagesDes paysages de rêve

L’océan bleu profond, la mer turquoise, le sable, les rochers, les cascades, la forêt tropicale… En parcourant quelques kilomètres, il est possible de passer d’un climat chaud et sec à un ciel couvert avec beaucoup d’humidité dans l’air. Cette petite ile offre une diversité de paysages qui permet de nombreuses activités : plongée, snorkeling, voile, randonnée, cyclisme, baignade, bronzette, golf, shopping. Il y en a pour tous les goûts!

VEGETAUX

Une végétation foisonnante et variée

En faisant le tour de l’île, j’ai été frappée par la végétation spectaculaire. Elle varie en fonction du climat, de la proximité de la mer et de l’altitude. Vous pouvez y rencontrer des palétuviers, les fameux arbres du voyageurs, l’aloe vera, des orchidées, des flamboyants, de magnifiques bougainvilliers… Il est possible de visiter le jardin botanique de Deshaies – Basse Terre – pour découvrir toutes les espèces d’arbres et plantes présentes en Guadeloupe. Sans avoir besoin de vous déplacer, le site internet jardin-botanique.com vous permet de les visualiser de chez vous!

A faire ABSOLUMENT :

Les Saintes

Les Chutes du Carbet

La Pointe des Châteaux

Le volcan de la Soufrière

La distillerie Damoiseau – pour les amateurs de rhum!

La marina de Saint François

Les marchés, il y en a un peu partout tous le jours

Des pique-niques sur la plages comme les locaux

Une soirée Gwoka – danses et chants créoles – nés durant la période de l’esclavage. La musique était un moyen de fuite, d’évasion et de communication

*********

  • Ce que j’ai aimé le + en vrac : le sorbet coco, la banane flambée, les tourments d’amour, la plage de la Caravelle à Saint-Anne, les chips de banane, le marché de Saint-François, les plages de la Pointe des Châteaux presque désertes, le soleil en plein hiver, la joie de vivre présente partout!
  • Ce que j’ai aimé le – : les moustiques, les moustiques ET les moustiques – j’ai un contentieux avec eux depuis l’enfance!

Je vous laisse apprécier quelques clichés représentatifs de cette île pleine de charme, en espérant vous donner envie d’y aller. Vous pouvez cliquer sur chaque photo afin de les visionner en taille réelle. Plaisir de yeux comme on dit au Maroc, mais cette destination fera l’objet d’un autre article 😉

PS : les photos ne sont pas retouchées.

DSC00188DSC00136CIMG0907DSC00074CIMG1234CIMG1184CIMG1181CIMG0927DSC00123DSC00217

CIMG0816CIMG0981CIMG1046CIMG0830 CIMG1063 CIMG1249

Kif #5 – Ma Normandie, my home sweet home

Aujourd’hui, je cartevais vous livrer une partie de mon intimité. Je vais vous ouvrir mon petit jardin secret. Mais avant d’aller plus loin, j’ai une confession à vous faire : Je ne suis pas une vraie parisienne! En réalité, je suis Normande et fière de l’être! Depuis ma naissance, j’ai grandi à Vernon dans le département de l’Eure et j’y ai vécu jusqu’à mes 18 ans. Vernon est une charmante petite ville de 25 000 habitants située à mi-chemin entre Paris et Rouen.

11796413_782932175156698_906295133403885878_n

J’ai donc été biberonnée au cidre, aux tartes aux pommes, au camembert et au calva normand 😉

Ma famille et quelques amis vivant toujours en Normandie, j’ai souvent l’occasion d’y retourner le weekend ou pendant mes vacances. A seulement 45 minutes de train de Saint-Lazare, il est facile de s’échapper de la capitale pour y passer quelques jours de temps en temps et cela est toujours agréable. Loin de l’agitation et du stress parisiens, je prends le temps de vivre, profite du jardin – quand il ne pleut pas! – dors dans une maison silencieuse et profite de ma famille autour de bons repas faits maison.

10525777_761134974003085_2585758476101836577_n

J’ai besoin d’y aller régulièrement. Cela fait partie de mon équilibre et si je reste trop longtemps sans ma dose de « campagne », je sens qu’il me manque quelque chose. Etant très proche de ma famille, il est primordial de passer du temps avec elle pour prendre des nouvelles du coin, faire un tour « en ville » et retrouver un rythme moins speed. Surtout j’aime partager les bons petits plats dont la saveur est unique. La tarte aux pommes ou aux cerises de papa, les plats mijotés de mamans, les apéros du samedi soir : des moments uniques et simples mais qui sont essentiels pour moi. Tous les événements importants de l’année sont fêtés dans la maison familiale, les anniversaires, les Noël et nous les célébrons autour de mets succulents.

10885030_674101316039785_1114541955438752875_nJ’ai vécu dans la même maison depuis toute petite et tous mes souvenirs y sont restés. Cette petite maison est un pilier dans ma vie, un lieu où j’ai été très heureuse et où je me rends également instinctivement quand je vais mal et que j’ai besoin de sa chaleur et de son côté réconfortant. J’en connais tous les recoins, les bruits, le craquement des escaliers, le balancier de l’horloge de l’entrée et le parfum de chaque pièce. Elle m’a vue grandir au fil des années et m’a connue enfant, ado, étudiante, adulte, en couple, célibataire… J’ai beaucoup déménagé dans ma vie et ne suis jamais restée plus de 4 ans au même endroit, m’empêchant de m’attacher à un lieu mais tant que cette petite maison de Normandie existera, j’aurai toujours quelque part où aller quoiqu’il arrive… Il est bon d’avoir son havre de paix qui nous accueille et nous rassure.

Mes incontournables en Normandie :

  • Giverny, La Maison et le Jardin de Claude Monet et ses célèbres nénuphars – un lieu splendide surtout au printemps et en été et à 5 minutes de Vernon

479424_216686271781294_986140348_o  457788_216685495114705_1927164993_o

  • La ville de Rouen et ses rues pavées, sa Cathédrale, la rue du Gros Horloge, ses salons de thé…

534754_250162488433672_502900071_n  DSC_0075  428922_250150265101561_1316054041_n

  • Aller au bord de la mer à Deauville, Trouville ou Honfleur et déguster une soupe de poissons ou des moules frites

1004786_414608588655727_1157387165_n    150449_414564535326799_434426888_n

  • Mon lotissement et le jardin de la maison familiale où ont lieu les barbecues et les siestes estivales dans le hamac!

558034_431958303587422_941208663_n     DSC02597

Amélie

Retour d’expérience – Le salon Zen

11178375_862472207134799_4677906269354633940_nComme annoncé dans un précédent article, je me suis rendue au salon Zen pour la première fois.

L’envergure du salon et le nombre de stands montrent à quel point les Français ont besoin de se sentir mieux et prennent conscience qu’il est important de prendre soin de soi.

Nourriture et boissons bio, réflexologie, livres de développement personnel, coach de vie, huiles essentielles… il est facile de se laisser tenter par ces « remèdes magiques » mais pour ma part je suis allée à ce salon pour assister aux nombreuses conférences et ateliers proposés. J’ai adapté mon planning aux thèmes qui me parlaient le plus.

Voici la liste des conférences qui m’ont le plus marquée :

  • Je dis (enfin) stop à la pression pour se libérer

Audrey Akoun et Isabelle PAILLEAU, deux psy accros au bonheur. Elles ont créé La Fabrique à Bonheur et sont devenues une référence de la Psychologie Positive. Elles ont livré leurs 5 étapes pour se libérer de la pression sociale et que l’on se met soi-même.

  • Comment reconstruire sa carrière après un burn-out

Sabine Bataille, consultante RH a listé les signes avant-coureur du burn-out, les symptômes et étudié ce que les victimes devenaient après et comment elles retournaient – ou pas – dans le monde professionnel.

  • Wake up – Mon GROS coup de coeur du salon!!!

Christine Lewicki, auteure du best-seller « J’arrête de râler » Wake up », coach d’entreprise certifiée, conférencière et formatrice nous a livré avec un charisme et une énergie incroyables ses 4 principes fondamentaux pour arrêter de vivre sa vie à moitié endormi. Vaste programme!

  • Premiers pas vers une nouvelle vie…

Raphaëlle Giordano, écrivain artiste peintre et coach en créativité nous a donné des clés pour transformer sa vie et trouver le chemin du bien-être et du bonheur.

Je vous parlerai plus longuement et en détails de ces conférences dans de prochains articles après avoir approfondi ces sujets par quelques lectures .

Amélie.

Feel good reads : Flow Magazine

France0415_Cover_01_NEW-2-1140x1347Dans cette nouvelle rubrique, je partagerai avec vous mes lectures inspirantes ayant un impact positif sur mon quotidien.

Je ne sais pas vous, mais moi, j’aime flâner dans les kiosques et regarder les couvertures de magazines. Cet été mon regard a été attiré par un magazine épais et très coloré qui semblait différent des autres. Il s’agit de Flow Magazine. J’en avais entendu parler mais je n’avais pas encore eu l’occasion de le feuilleter. En regardant la couverture, la citation de Winston Churchill est prometteuse : « Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté ».

Le concept : « Flow célèbre le papier, la créativité, la beauté des choses imparfaites et les petits plaisirs ». J’étais un peu lassée des magazines féminins classiques et recherchais un peu plus de fond dans mes lecture, la promesse m’a donc séduite.

Et je n’ai pas été déçue. J’ai dévoré le numéro en quelques heures et me suis abonnée dans la foulée. Les sujets sont d’actualité, traités simplement (rien à voir avec le magazine Psychologie que je trouvais trop technique) et me plaît beaucoup d’un point de vue esthétique.

Il est composé de 4 rubriques : « Belles rencontres », « Esprit libre », Petits plaisirs », « Douceur de vivre ». Ce que j’aime aussi, c’est qu’il y a un cadeau dans chaque numéro : jolies cartes, poster à colorier, carnet d’écriture, étiquettes…

Pour vous donner une idée du contenu, les thèmes des 4 précédents numéros étaient les suivants :

  • N°1 : Donner et recevoir
  • N° 2 : Courage et vulnérabilité
  • N° 3 : Oser & se détendre
  • N° 4 : Flâner et rêver
  • France0515_1-Cover-00_NEW-552x660N° 5 : Petit et grand – Actuellement en kiosque, 6,95 €

Programme de ce numéro : Plus, plus, plus… Toujours plus. Ce refrain est démodé. De plus en plus de gens redécouvrent la valeur des choses simples et authentiques : aujourd’hui le mot d’ordre est « être » plutôt qu’ « avoir « .

Citation en couverture : « L’avenir, tu n’as pas à le prévoir mais à le permettre », Antoine de Saint Exupéry.

Couvertures et thèmes des numéros précédents :

10943752_424985130986806_7298786550589512480_o      rnc7fkv2h3di      France0415_Cover_01_NEW-2-1140x1347

Etiquette1  France0215_1-Coverlabel_00_NEW    flow

Lien du site internet : http://www.flowmagazine.fr/

Alors, tenté(e)s?! J’espère vous avoir donné envie de le découvrir.

Bonne lecture.

Amélie

Kif #4 – Voyager

citation voyageJe pense que nous sommes nombreux(-ses) à partager ce kif car notre génération est aujourd’hui amenée à être de plus en plus mobile, notamment pour des raisons professionnelles.

Ma passion pour les voyages a commencé assez tard vers l’âge de 21 ans lors de mon séjour en Angleterre. Enfant, j’ai principalement sillonné les belles routes de France et découvert l’Alsace, la Côte d’Azur – of course – la montagne, la Corrèze, L’Ardèche, bref mes parents m’ont permis de bien connaître notre superbe pays. Mais souffrant du mal des transports, les voyages rimaient toujours avec cauchemar. Et puis en grandissant cela m’est passée du jour au lendemain, un vrai soulagement et le début du plaisir.

Pendant mes études, j’ai vécu en Angleterre pendant 2 ans et j’ai pris l’habitude de voyager le weekend. Avec ma colloc allemande, j’ai visité de nombreuses villes anglaises, galloises et irlandaises. C’est à ce moment là que j’ai pris l’avion pour la première fois. De là est venu le déclic, j’ai « chopé le virus ». Depuis je suis accro aux voyages. Ma préférence – pour l’instant – va aux pays chauds – je ne supporte pas le froid – et villes européennes. J’aime en particulier les palmiers, les étendues d’eau et les paysages grandioses. Je n’ai pas visité de nombreux pays, ni tous les continents mais je compte bien continuer à explorer le monde dans les années à venir.

kif 4Pour moi, le voyage commence d’abord par le choix de la destination. Puis j’aime ensuite me renseigner sur la culture, l’histoire, les moeurs du pays que je m’apprête à découvrir. Je fais des recherches sur internet, me procure des guides touristiques, ainsi je pars en sachant déjà ce que je veux voir et faire – c’est mon côté organisée! J’aime m’immerger dans le pays où je suis, parler avec les habitants, goûter la gastronomie et apprendre des mots et expressions de la langue locale. Ce sentiment de dépaysement me rend sereine, vivante et nourrie. En rentrant de mes voyages, je me sens plus riche, grandie et un peu différente. Cela me donne envie de partager mes découvertes et émotions avec mes proches.

En bonne touriste qui DSC00694se respecte, je mitraille tout en photo – une vraie japonaise – envoie des cartes postales – oui, oui toujours! – et rapporte des souvenirs.  Je teste les coutumes locales, comme le tatouage au henné au Maroc ou les tresses en Guadeloupe! J’aime me sentir proche de la population, la voir vivre au quotidien et découvrir un autre mode de vie différent du mien. Et en rentrant j’inonde ma page Facebook et Instagram de mes photos que je ne me lasse pas de regarder encore et encore.

DSC00122Je l’avoue, je ne suis pas une globe trotteuse sac sur le dos et dormant dans une tente Quechua! J’ai quand même besoin de mon confort. Un jour peut-être… Je suis plutôt adepte de la farniente, j’aime tout simplement lézarder au soleil au bord de la mer, ou de la piscine sur un transat avec un bon livre et un virgin mojito bien frais. C’est une manière de me reconnecter avec moi-même, de me vider la tête, de recharger les batteries et faire le plein de vitamines D.

FB_IMG_1443919440880

J’ai besoin de partir pour mieux revenir. Cela provoque en moi un déclic. Je reviens de mes voyages avec de bonnes résolutions, des nouveaux projets plein la tête, le corps détendu et la tête à moitié restée sur mon petit bout de paradis tout fraîchement quitté.

Cependant à peine rentrée, j’ai déjà en tête un nouveau séjour à venir qui me motive pour m’aider à revenir à la réalité! « Voyage, voyaaaaage. Plus loin que la nuit et le jour« . Dédicace à Desireless!

carte a gratter

Je profite de cet article pour partager avec vous une idée cadeau originale pour les passionnés de voyages : une carte du monde à gratter. Cette magnifique carte du monde n’est pas comme les autres. Recouverte d’un film doré à la surface des continents, elle invite les intrépides voyageurs à gratter les villes ou pays qu’ils ont visité pour faire apparaître une nouvelle vision personnalisée du monde. Pour chaque ville ou pays gratté, de nombreux détails apparaissent. A travers ces petites surfaces découvertes, ils ont le plaisir de retracer leur parcours. Disponible chez Nature & Découvertes.

Je vous parlerai plus en détails de mes périples dans une nouvelle rubrique à venir  prochainement : Destinations coup de coeur.

En attendant vous pouvez voir quelques photos de mes voyages sur ma page Pinterest que j’alimente régulièrement.

Stay tuned!

Amélie