Feel Good reads : focus sur Mathias Malzieu

J’aime les histoires mais les histoires bien racontées et bien écrites. Et avec cet auteur, je suis servie ! Le style de ses livres est assez indéfinissable. Parfois absurde il passe au conte initiatique, tragique, poétique… Un des seuls auteurs chez qui il m’arrive souvent de m’arrêter pour lire une phrase plusieurs fois et en apprécier la mélodie.  Continuer la lecture de « Feel Good reads : focus sur Mathias Malzieu »

Mes 3 séries du moment

Ces derniers temps, j’ai été contrainte de rester au lit malgré un programme bien chargé. Il a bien fallu que je m’adapte et que je trouve un peu de réconfort dans cette situation démoralisante. Entre deux sommes, j’ai récupéré mon retard niveau séries ! Un peu de binge watching (visionnage boulimique) ne fait jamais de mal ! Si vous cherchez des idées pour occuper les soirées encore trop fraîches et les weekends prolongés, voici mes 3 coups de cœur du moment. Continuer la lecture de « Mes 3 séries du moment »

Too Good To Go : une appli food économique, anti-gaspi et solidaire

Depuis que j’ai commencé ma nouvelle activité professionnelle il y a un an – j’en parlais dans cet article – je cours après le temps. J’essaie de réduire les contraintes et garder un style de vie le plus sain possible. Je me suis vite rendue compte que je sautais beaucoup de repas parce que je rentrais trop tard pour faire les courses et du coup les supermarchés étaient fermés. Ou alors par flemme de m’y rendre ! Il n’était pas rare que je ne mange pas – oups – ou que je termine les restes du frigo et des placards à la Bridget Jones #PasGlam ! Continuer la lecture de « Too Good To Go : une appli food économique, anti-gaspi et solidaire »

Feel good reads : Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une

Aujourd’hui, pour bien terminer la semaine, j’ai envie de partager avec vous un livre qui m’a fait beaucoup de bien.

coup de coeur kif and blog.jpg

Vous commencez à me connaître et vous ne serez donc pas étonné(e)s de mon choix!

J’ai eu un vrai coup de cœur pour le roman Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano que j’ai lu en seulement quelques heures.

Le pitch :

Vous souffrez probablement d’une forme de routinite aiguë.
– Une quoi ?
– Une routinite aiguë. C’est une affection de l’âme qui touche de plus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptômes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de repères et de sens, difficulté à être heureux malgré une opulence de biens matériels, désenchantement, lassitude…
– Mais… Comment vous savez tout ça ?
– Je suis routinologue.
– Routino-quoi ?

Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps : elle fonce. A travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves…

Ce best-seller m’a tout de suite conquise. De base j’aime beaucoup les livres de développement personnel mais parfois je trouve qu’ils sont un peu trop techniques et théoriques. Raphaëlle Giordano a réussi à travers un personnage, Camille, à délivrer un « mode d’emploi » à travers ses aventures, pour améliorer notre quotidien, retrouver nos passions et envies enfouies au fond de nous pour RENAITRE et sortir de la routine qui est certes confortable mais nous empêche de vivre réellement. Il est très facile de s’identifier à Camille et de faire les mêmes exercices qu’elle pour retrouver un sens à notre existence.

J’ai eu la chance d’assister à une conférence de l’auteure au salon zen en octobre dernier. Elle est très douce et passionnée par le bien-être et le bonheur et réussit à communiquer sa joie de vivre à travers ses idées.

Sa bio :

Écrivain, artiste peintre, coach en créativité… La création est un fil rouge dans la vie de Raphaëlle. Diplômée de l’école supérieure Estienne en Arts appliqués, elle cultive sa passion des mots et des concepts pendant quelques années en agences de communication à Paris, avant de créer sa propre structure dans l’événementiel et le coaching créatif. www.emotone.com

Quant à la psychologie, tombée dedans quand elle était petite, formée et certifiée à de nombreux outils, elle en a fait son autre grande spécialité. Ainsi, ses premiers livres proposent une approche résolument créative du développement personnel, tant sur le fond que sur la forme. Les secrets du docteur Coolzen – Une collection de quatre titres, Mon carnet de coaching 100 % bonheur, J’ai décidé d’être zen…

Elle propose également des ateliers de routinologie pour vous aider à transformer et réenchanter votre quotidien, tout un programme!

Voici une vidéo de Raphaëlle Girodano qui explique avec ses propres mots ce qu’est la routinologie – concept qu’elle a elle-même inventé.

Alors n’attendez plus et offrez vous – ou à un ami – ce livre tout simplement magique 😉

Amélie

 

Feel good movie – Nous trois ou rien

Nous trois ou rienLa semaine dernière, je suis allée au cinéma voir le film du moment : Nous trois ou rien. Il s’agit d’une comédie dramatique française avec : Kheiron (de la série Bref), Leila Bekhti, Gérard Darmon, Zabou Breitman, Alexandre Astier (Kaamelot) et Camélia Jordana. Une belle pléiade de comédiens. Le pitch : D’un petit village du sud de l’Iran aux cités parisiennes, Kheiron nous raconte le destin hors du commun de ses parents Hibat et Fereshteh, éternels optimistes, dans une comédie aux airs de conte universel qui évoque l’amour familial, le don de soi et surtout l’idéal d’un vivre-ensemble.

Depuis cet été, je lis beaucoup de choses sur l’Iran, pays au coeur de l’actualité. J’ai vu plusieurs fois le film et dévoré la saga Jamais sans ma fille de Betty Mahmoody et vu pas mal de documentaires sur l’histoire de ce pays complexe et intrigant à la fois. Je vous recommande d’ailleurs la lecture de ce best-seller captivant.

              600x800_215743               9782266025874FS

J’ai donc d’emblée été intéressée par l’histoire et avais beaucoup d’attentes avant la projection… et je n’ai pas été déçue, j’ai même été totalement conquise. Ce film regroupe toutes les qualités : un très bon scénario, d’excellents acteurs, une large palette d’émotions – on passe du rire aux larmes et inversement – une trame historique intéressante et surtout, on voudrait que le film ne s’arrête pas tellement les personnages sont attachants. On les suit dans leurs aventures et notre souffle se coupe à chaque obstacle priant pour un dénouement positif.

J’avais peur d’être trop remuée par l’histoire qui est assez violente car elle traite majoritairement de guerre et d’exil, mais Kheiron réussit à nous arracher des sourires et même des fou rires lors de scènes tragiques. J’ai trouvé que c’était la grande force du film.

En ressortant de la projection, je mes sentais bien car j’avais appris des choses et j’avais eu mon compte d’émotions fortes. Sans vous dévoiler la fin, cela nous rappelle que l’homme peut se battre pour gagner sa liberté et pour ses droits et que vivre ensemble – quelque soit sa nationalité ou sa religion – est possible : chose qui fait du bien en ce moment et qui offre un peu d’espoir dans le contexte mondial actuel.

Courrez voir ce film dès maintenant, vous ne serez pas déçus!

Amélie

Feel good movie – Dirty Dancing

Aujourd’hui, j’inaugure la nouvelle rubrique Feel good movies et je fais mon coming out avec MON film préféré du monde, de l’univers, de la galaxie – bref vous aurez compris : j’adore! Il s’agit de Dirty Dancing et j’assume à 10 000%!

20205234

Ce film est sorti en 1987 – j’avais 5 ans – je l’ai donc découvert quelques années plus tard vers 10 ans et j’ai adoré dès la première fois. Bien sûr à cet âge, j’ai aimé le côté danse et c’est après que je suis devenue accro à l’histoire d’amour, à la musique et à Patrick Swayze 😉

Si vous ne connaissez pas le film – déjà il faut le voir d’urgence! – voici le pitch :

Dans les années soixante, Bébé passe des vacances familiales monotones jusqu’au jour où elle découvre qu’un groupe d’animateurs du village estival forment un groupe de danse. Pour la jeune fille sage, c’est le début de l’émancipation grâce au « dirty dancing », cette danse ultra-sensuelle, et la rencontre avec Johnny Castel, le professeur de danse.

DirtyDancing600

Rien de très intellectuel – j’en conviens! – mais un divertissement qui fait du bien. Quand j’ai un coup de blues ou que je me sens seule, je sors le chocolat ou autre gourmandise et je regarde ce film en sachant qu’après ça ira mieux. L’histoire, les personnages, le côté guimauve fonctionne sur moi. Je l’ai vu un nombre incalculable de fois et je prends toujours autant de plaisir à le visionner encore et encore. Je suis très fleur bleue et je ne peux m’empêcher de m’identifier à Bébé et à imaginer qu’un homme se batte pour moi et me dise « On ne laisse pas Bébé dans un coin ». Oui je connais les répliques par coeur!

a1b0c6f5d74c45caf6a9a4a00f425f83_large

Evidemment j’aime aussi la BO du film qui est dans ma playlist et que je me la passe régulièrement. Mon rêve ultime serait de savoir reproduire la chorégraphie culte de la fin du film et le fameux porté. Les chansons me donnent envie de danser, d’aimer et de tomber amoureuse d’un bon danseur – ou autre!

DirtyDancing600

Il y a un an, je suis allée voir la comédie musicale au Palais des Sports avec une amie. J’ai passé un très bon moment même si je trouve que Johnny n’est pas le meilleur choix mais j’avoue qu’il est difficile de remplacer Patrick Swayze. La barre est haute! Le public – mixte – était en folie et c’était un moment incroyable de voir le film se jouer « en vrai » devant moi. Si vous souhaitez voir le spectacle, il reprend début 2016!

ob_868635_affiche-2016-dirty-dancing-370x511

Vous en avoir parlé m’a donné envie de le revoir 😉 A bientôt pour un nouveau feel good movie!

DirtyDancing4-lg  DIRTY DANCING PHOTO3

20205197Dirty-Dancing-movie-11

Amélie

Feel good reads : Focus sur l’auteure Agnès Martin-Lugand

entre-mes-mains-le-bonheur-se-faufile-la-nouvelle-perle-d-agnes-martin-lugand_4807024-LCet été, une amie m’a offert pour mon anniversaire un roman d’Agnès Martin-Lugand – Entre mes mains le bonheur se faufile. Je ne connaissais pas cette auteure – enfin j’avais entendu beaucoup parlé de son roman Les Gens heureux lisent et boivent du café – mais n’avais pas encore cédé à la success story. Je suis donc partie en vacances avec ce cadeau d’anniversaire dans ma valise et je suis tombée totalement amoureuse de l’histoire, des personnages, du style, bref le livre m’a paru bien trop court!

Voici le pitch :

« Depuis l’enfance, Iris a une passion pour la couture. Dessiner des modèles, leur donner vie par la magie du fil et de l’aiguille, voilà ce qui la rend heureuse. Mais ses parents n’ont toujours vu dans ses ambitions qu’un caprice : les chiffons, ce n’est pas  » convenable « . Et Iris, la mort dans l’âme, s’est résignée. Aujourd’hui, la jeune femme étouffe dans son carcan de province, son mari la délaisse, sa vie semble s’être arrêtée. Mais une révélation va pousser Iris à reprendre en main son destin. Dans le tourbillon de Paris, elle va courir le risque de s’ouvrir au monde et faire la rencontre de Marthe, égérie et mentor, troublante et autoritaire…Portrait d’une femme en quête de son identité, ce roman nous entraîne dans une aventure diabolique dont, comme son héroïne, le lecteur a du mal à se libérer. »

les-gens-heureux-lisent-et-boivent-du-cafe-514380En pleine lecture et séduite par ce style fluide et moderne, j’ai commandé sans attendre son best-seller Les Gens heureux lisent et boivent du café que j’ai commencé à lire dès sa réception une fois le premier terminé. Et là le même effet s’est produit même si j’avais un peu de mal au premier abord en lisant la quatrième couverture. Le thème me paraissait très triste et je craignais de ne pas prendre de plaisir étant dans une dynamique positive et très joyeuse à ce moment-là. Voici le résumé :

« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »

On ne va pas se mentir, j’ai beaucoup pleuré mais pas forcément de tristesse. L’auteure ne fait pas du pathos gratuitement mais nous donne une vraie leçon de vie. Elle nous apprend que malgré les obstacles, les pires douleurs et les divers malheurs de l’existence, il est possible de continuer à vivre et de se reconstruire.

Agnes_Martin_Lugand 2

Ma chance a été de lire ce livre au moment où sortait la suite La vie est facile ne t’en fais pas que j’ai lu dans la foulée. Je ne vous en dis pas plus sur l’intrigue au cas où vous souhaitiez le lire, je ne vais pas vous le spoiler! Je l’ai littéralement dévoré en quelques jours et me suis couchée – très – tard plusieurs nuits de suite mourant d’envie de connaître les prochains événements. Pour moi, c’est le signe que le job de l’auteure est réussi. J’aime ce sentiment addictif et être tenue en haleine par des mots, une histoire, des héros attachants dont j’imagine le physique et peux percevoir leurs émotions, leurs doutes, leurs joies… J’ai utilisé encore plus de mouchoirs à la lecture de ce roman car cela faisait échos à des événements de ma vie personnelle passée. Parfois la lecture a des pouvoirs magiques et amène à la catharsis grâce à laquelle le lecteur se libère d’émotions passées et l’oeuvre artistique sert alors de thérapie.

C’est pourquoi j’ai hésité dans un premier temps à vous proposer ces lectures car ce blog se voulant positif et joyeux, je ne voulais pas « plomber l’ambiance ». Mais à la réflexion, la lecture de ces trois romans est bénéfique car les expériences vécues par les personnages – aussi tragiques soient elles – nous prouvent que le goût de la vie l’emporte toujours et qu’il faut continuer à se battre et ne jamais abandonner.

Je vous recommande donc chaudement ces trois lectures en étant conscient que certaines pages sont tristes et parfois difficiles à lire sans avoir besoin de reprendre sa respiration ou de faire une pause. En tout cas c’est l’expérience que j’ai vécue. Cela prouve qu’Agnès Martin-Lugand maitrise l’art de nous émouvoir et de nous faire sentir bien vivants et surtout amoureux de la vie.

Quelques mots sur Agnès Martin-Lugand et sa biographie (source Wikipedia) :

Psychologue de formation, elle s’est tournée vers l’écriture et a publié un premier roman, Les gens heureux lisent et boivent du café, en auto-édition sur la plate-forme Kindle d’Amazon.com le 25 décembre 2012. Vite repérée par des blogueurs littéraires proches du milieu de l’auto-édition, elle a été abordée par Florian Lafani, responsable du développement numérique des Éditions Michel Lafon, avec une proposition d’entrer dans l’édition traditionnelle. Le roman une fois entré au catalogue de Michel Lafon, l’éditeur a assuré des traductions dans plusieurs langues européennes, notamment en espagnol, italien, néerlandais, polonais et turc. Un deuxième roman, Entre mes mains le bonheur se faufile, a été publié en juin 2014, et un troisième, La vie est facile, ne t’inquiète pas, le 23 avril 2015, toujours chez Michel Lafon.

Bonne lecture.

Amélie

Feel good reads : Flow Magazine

France0415_Cover_01_NEW-2-1140x1347Dans cette nouvelle rubrique, je partagerai avec vous mes lectures inspirantes ayant un impact positif sur mon quotidien.

Je ne sais pas vous, mais moi, j’aime flâner dans les kiosques et regarder les couvertures de magazines. Cet été mon regard a été attiré par un magazine épais et très coloré qui semblait différent des autres. Il s’agit de Flow Magazine. J’en avais entendu parler mais je n’avais pas encore eu l’occasion de le feuilleter. En regardant la couverture, la citation de Winston Churchill est prometteuse : « Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté ».

Le concept : « Flow célèbre le papier, la créativité, la beauté des choses imparfaites et les petits plaisirs ». J’étais un peu lassée des magazines féminins classiques et recherchais un peu plus de fond dans mes lecture, la promesse m’a donc séduite.

Et je n’ai pas été déçue. J’ai dévoré le numéro en quelques heures et me suis abonnée dans la foulée. Les sujets sont d’actualité, traités simplement (rien à voir avec le magazine Psychologie que je trouvais trop technique) et me plaît beaucoup d’un point de vue esthétique.

Il est composé de 4 rubriques : « Belles rencontres », « Esprit libre », Petits plaisirs », « Douceur de vivre ». Ce que j’aime aussi, c’est qu’il y a un cadeau dans chaque numéro : jolies cartes, poster à colorier, carnet d’écriture, étiquettes…

Pour vous donner une idée du contenu, les thèmes des 4 précédents numéros étaient les suivants :

  • N°1 : Donner et recevoir
  • N° 2 : Courage et vulnérabilité
  • N° 3 : Oser & se détendre
  • N° 4 : Flâner et rêver
  • France0515_1-Cover-00_NEW-552x660N° 5 : Petit et grand – Actuellement en kiosque, 6,95 €

Programme de ce numéro : Plus, plus, plus… Toujours plus. Ce refrain est démodé. De plus en plus de gens redécouvrent la valeur des choses simples et authentiques : aujourd’hui le mot d’ordre est « être » plutôt qu’ « avoir « .

Citation en couverture : « L’avenir, tu n’as pas à le prévoir mais à le permettre », Antoine de Saint Exupéry.

Couvertures et thèmes des numéros précédents :

10943752_424985130986806_7298786550589512480_o      rnc7fkv2h3di      France0415_Cover_01_NEW-2-1140x1347

Etiquette1  France0215_1-Coverlabel_00_NEW    flow

Lien du site internet : http://www.flowmagazine.fr/

Alors, tenté(e)s?! J’espère vous avoir donné envie de le découvrir.

Bonne lecture.

Amélie